jeudi 6 septembre 2018

Mantra : Oniropunk (making of, 2/4)




La deuxième édition de Mantra - le jeu de rôle des junkies psychédéliques perturbés par leurs vies antérieures sera en précommande participative sur GameOn Tabletop en septembre. Cette nouvelle version est pleine de surprises et de nouvelles idées.

Le Sous-Monde et le Cycle

Mantra c’est aussi un délire mystique.
Pour relier plein de mondes il fallait une dimension à la croisée de tout, et des symboles forts. Plus encore, l’histoire de l’Hommonde (un dieu qui se fragmente, et dont nous sommes les éclats) et du Cycle évoque une croyance agnostique toute personnelle : le Cycle, renouvellement perpétuel de toutes choses, ou comme le disait un philosophe “rien ne se crée, rien ne se perd, il n’y a que des changements de forme”. L’idée que la vie se répète, ou que l’on est souvent prisonnier de cycles, à tous les niveaux - rencontres, souffrances, lunes, marées, la naissance et la mort, etc. Ces cycles impactent nos vies et sont bercés dans les océans de l’inconscient, que j’imagine comme du “pétrole”, une autre vision que j’ai eu quand j’étais plus jeune - un océan de pétrole qui murmure des tas de trucs. Le pétrole c’est le symbole de l’inconscient contemporain. Un résidu de pensées, d’obsessions, d’émotions qui se mêlent. Qui parfois prennent feu avec une étincelle. Prenez la pompe à essence, par exemple, son odeur enivrante ; sa forme qui évoque un bec d’un oiseau métallique issu d’une industrie qui exploite les restes biologiques fossilisés de la vie pour propulser nos voitures ! Cette pompe devient un assassin interdimensionnel dans l’univers de Mantra : Thot-Hermès. La lecture de la Genèse, de Carl Jung, de Mircea Eliade, de William Burroughs, des travaux du psychiatre américain John Pierrakos sur les blessures de l’âme, d’un livre comme Les grands initiés, les récits sur la réincarnation, le monde des morts égyptien, le roman L'Empereur Dieu de Dune, mon voyage marquant à Cnossos (le palais de Minos en Crète), les expériences de mort imminente, le courant psychédélique, l’Au-delà dessiné par les rites païens, le symbolisme, les travaux de Jung, mon entrée avortée chez les Francs-Maçons y’a des années en arrière (ils m’ont recalé car je ne croyais pas en dieu) m’évoquent Mantra.

La trame principale est issue d’un roman graphique auto-édité avec Yannick Sellier “Adan & le Néant”. C'est l’histoire d’un homme amnésique qui plonge dans un puits d’acier bizarre après son suicide. Il découvre tout au fond un étrange monarque, Androgyne-Roi, qui règne sur le cadavre-monde du précédent univers : l’Hommonde. Le Roi est lui, l’incarnation de l’univers qui l’a remplacé, le Cycle. Les derniers enfants de l’Hommonde luttent contre le Cycle et veulent restaurer l’ancien régime métaphysique. J’y traite des religions contemporaines de la Bible, qui voient le temps comme linéaire, avec un début (la Genèse) et une fin (l’Apocalypse), mais aussi des religions païennes, tournées vers un modèle cyclique. On y trouve même un peu de Nietzsche, et un design façon H.R. Giger. Au final Adan refuse de faire un choix entre les deux factions et participe à changer le multivers en autre chose - mais quoi ? L’histoire ne le dit pas. Dans le Sous-Monde on croise des fleurs parlantes, des déserts de verre vitrifié, des tas d’éléments surréalistes mais aussi des océans de cadavres reliés par des tuyaux pour pomper le pétrole mystique, le sang de l’Hommonde. Tout un programme. Et puis, bien sûr, des personnages à tête d’animaux. Mantra est issu d’une fascination certaine pour le totémisme, ou en tout cas les dieux aux traits animaux, présents dans le chamanisme, dans l’Hindouisme ou chez les Egyptiens antiques par exemple.



Trois séries nous ont servi d’inspiration et nous vous les conseillons :

  • Sense 8, une série fascinante pour ses personnages dispersés à travers le monde et qui communiquent et interagissent ensemble malgré tout grâce à des pouvoirs télépathiques. Le jeu s’en inspire pour développer les pouvoirs des personnages - la télépathie et la possession. En bref : Lire dans les pensées du groupe à tout moment et prendre le contrôle du corps d’un camarade pour utiliser ses compétences. Ces pouvoirs collent à l’idée d’un groupe uni par leur âme, fragments d’un dieu agonisant, l’Hommonde...
  • The Path, le portrait d’une secte transcendantale pleine d'ambiguïtés. La première campagne imaginée pour Mantra : Oniropunk traite justement d’une secte et de la religion. Elle sera, nous l’espérons, financée par la précommande.
  • Legion, une histoire de super-héros psychotique et surréaliste assez incroyable. Nous avons d’ailleurs en tête une variante super-héroïque de Mantra : Alphas. Il est facile de transformer les junkies en super-héros dark au vu des pouvoirs dont ils disposent déjà...